à venir

Le Marbre et le sang

La Collection IAC par Katinka Bock

du  au 
© droits réservés Crédit photographique : Yves Bresson/Musée d'art moderne et contemporain de Saint-Étienne Métropole

Marina Faust, La Clavicule, 1985
Collection IAC, Rhône-Alpes
Inv. : 87.042

© droits réservés Crédit photographique : Yves Bresson/Musée d'art moderne et contemporain de Saint-Étienne Métropole

Et les œuvres de Katinka Bock, Luke James et Ulla von Brandenburg

Dans le cadre de sa mission partenariale avec la diffusion de sa collection sur le territoire d’Auvergne-Rhône-Alpes, l’IAC co-organise avec la Ville de Bourg-en-Bresse une exposition
entre H2M et le Monastère Royal de Brou dont le commissariat est confié à l’artiste sculpteur Katinka Bock.
Avec pour enjeu l’enrichissement d’imaginaires partagés, le projet Le marbre et le sang instaure un dialogue avec l’espace d’art contemporain H2M, pour se terminer au Monastère royal de Brou, un site patrimonial d’exception, où il se cristalise dans le choeur de l’église et la partie monastique.

Ce projet s’inscrit dans les Temps Forts ex situ de l’IAC organisés tous les deux ans, en partenariat avec les collectivités territoriales d’Auvergne-Rhône-Alpes.
Le marbre et le sang, titre choisi ici par Katinka Bock provient d’un chapitre du roman d’Italo Calvino, Palomar (1983). Dans ce livre, ce dernier écrit : « A la suite d’une série de mésaventures (…), monsieur Palomar avait décidé que sa principale activité serait de regarder les choses du dehors ».
Voir, observer, penser, c’est pour Katinka Bock la manière d’envisager l’expérience du musée.
Le marbre évoque ici l’espace introductif du centre d’art H2M, « un espace blanc, froid et transparent géométriquement défini. Le sang, c’est à la fois la vie et la matière, la chair, les hommes, les animaux et les natures mortes », c’est aussi le Monastère de Brou et son musée. 

C’est bien une invitation à regarder que Katinka Bock formule ici au visiteur en jouant sur de subtiles oppositions entre le concept et l’imaginaire, la verticalité et l’horizontalité, l’inerte et le sensible, la vie et la mort. Cette sélection d’œuvres met aussi en lumière la matière et le temps ainsi qu’une possible symbiose entre l’animal et l’humain, la nature et la culture comme pour constituer une forme de paysage pour la pensée.
IAC → EXPOSITIONS → ex situ → La Collection IAC → En Auvergne-Rhône-Alpes → Le Marbre et le sang
i-ac.eu/fr/expositions/27_en-auvergne-rhone-alpes/2019/521_LE-MARBRE-ET-LE-SANG
imprimé le 23 août 2019 [02:14] depuis l'adresse IP : 34.238.194.166
© Institut d’art contemporain 2019