Mar Reykjavik

Née en 1995 à Sagonte (Espagne)
Vit et travaille à Madrid (Espagne)

La pratique de Mar Reykjavik s’articule autour de l’image comme espace à habiter. Avec des vidéos-essais, ou « expériences filmiques », l’artiste s’intéresse au pouvoir narratif des images. Mêlant parfois archives personnelles et images tournées pour l’occasion, elle entremêle fiction et réalité pour ne laisser place qu’à sa propre expérience et à celles des visiteur·euse·s. Le montage vidéo, perçu comme un élément plastique, devient le pendant du pinceau du peintre : il délimite, étale et définit la matière afin de créer un espace narratif inédit.

La Voltereta, présentée à Jeune création internationale, prend naissance dans le mouvement du saut périlleux. Construite à la manière d’une pièce en trois actes, elle nous donne à éprouver l’impulsion, l’axe, et la chute, presque inévitable. L’impulsion est droite, digitale et propre, alors que la chute (ou le retour) est filmé en 8 mm : l’image est granuleuse, mouvante, vivante. L’axe, enfin, semble mystique, presque cérémoniel. Dos à dos, les images se superposent, s’opposent et se complètent pour faire du corps − élément central pour l’artiste − à la fois le récepteur et le sujet de l’œuvre.

IAC → Mar Reykjavik ← Artistes
i-ac.eu/fr/artistes/1818_mar-reykjavik
imprimé le 02 décembre 2022 [11:36] depuis l'adresse IP : 44.201.99.222
© Institut d’art contemporain 2022